E S T H É L U M

créé par Kévin H.

 

R O C A D E    D E    B O R D E A U X    ( 3 3 )

 

La rocade de Bordeaux est le périphérique le plus long de France avec ses 45 kilomètres.

À l'origine, la rocade devait contourner la région Bordelaise mais elle fût finalement construite au sein de l'agglomération traversant donc 14 de ses communes.

Son nom de "rocade" lui a été donné afin d'éviter toutes confusions avec le fameux boulevard ceinture autour du centre-ville de Bordeaux. Ce sont l'A 630 et la RN 230 qui constituent la rocade qui permet également de relier différentes autoroutes :

- l' A 10 venant de Paris

- l'A62 venant de Toulouse

et l'A 63 venant de Bayonne.

L'autoroute A 89 est en liaison avec la rocade grâce à la route nationale RN 89 qui est aménagée en 2x2 voies entre les deux.

Jacques Chaban-Delmas, maire de Bordeaux en 1958, décida de la construction de la rocade qui débuta en 1967 jusqu'en 1993.

Elle sera alors construite en 2x2 voies sauf sur sa partie Est réalisée plus tard.

Nous allons étudier les différentes installations d'éclairage ainsi que les phases de travaux nécessaires à sa construction et son évolution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUELQUES CHIFFRES

 

 

  Durée de construction : 27 ans

 

  Distance du parcours : 45 km

 

  Communes desservies : 14

 

  Nombre d'échangeurs : 27

 

  Comptage journalier du trafic (à hauteur de           l'échangeur      20) : 139 000 Véhicules

 

  Limitation de vitesse : 90 km/h

 

 

 

PHILIPS SRE

 

 

Ces luminaires ont été utilisés lors de la première mise en service pour l'éclairage du pont d'Aquitaine.

 

L'ancien carrefour routier absorbé par l'échangeur 4 en était également équipé.

 

À ce jour ces modèles ont été supprimés mais il en reste quelques uns, non fonctionnels sur les vestiges de cet ancien carrefour actuellement utilisés comme piste cyclable.

 

 

 

PHILIPS HRP 12

 

 

Des PHILIPS HRP 12 munis de vasques avaient été installés sur certaines bretelles des échangeurs 18

et 19 à l'époque ou la nouvelle autoroute A 62

arrivait en agglomération Bordelaise.


Ces modèles ne sont plus visibles car ils ont été remplacés à la fin des années 90.

 

 

 

MAZDA-PROJÉLUX ESTHÉLUX 400

Double lampe

 

 

Produites à près de 4000 exemplaires, ces lanternes équipées de deux lampes ont éclairées l'intégralité la rive gauche de la rocade et notamment le début de l'Autoroute A63.

 

Les puissances d'éclairage variaient selon les emplacements : 2x 250 W pour les bretelles d'échangeurs et 2x 400 W pour la 2x2 voies.

 

Une première portion de rocade à 2x1 voie absorbée par la rocade actuelle en 1983 et appelée "rocade périphérique" entre les échangeurs 4 et 7 en était équipée sauf sur les accès ou les Esthélux ne possédaient qu'une lampe (modèle courant).

 

 

 

extrait d'un article MAZDA Contact 1973 

du site phozagora.free.fr

 

 

 

Des Esthélux ne possédant qu'une lampe avaient été installées sur les nouveaux ponts, intersections et voiries modifiés lors de la construction de la rocade car la DDE Aquitaine à l'époque englobait le chantier ainsi que les modifications apportées au réseau

routier existant.

 

La route d'accès entre l'aéroport de Mérignac et l'échangeur 11 ont aussi eu le droit aux Esthélux à deux lampes. Certaines, oubliées... sont encore

visible près du rond-point d'accès à cet aéroport

 

Actuellement une grande majorité de ces lanternes

ne sont plus en place mais il est toujours possible

d'en croiser à hauteur de l'échangeur 4 (env. 150), entre le pont d'Aquitaine et l'échangeur 2 ainsi que sur la pénétrante Sud de Bordeaux depuis

l'échangeur 21 (actuellement plus gérée par la DIR). 

 

 

 

Quatre cartes sont visibles dans le diaporama ci-dessus afin de montrer l'évolution des Esthélux au fil des années.

 

 

 

MAZDA Comète LV double lampe

 

 

Le pont d'Aquitaine ayant subi une rénovation complète aura permis la fabrication de

186 Comète LV bilampe (2 lampes à vapeur de Sodium Haute Pression d'une puissance de 100W) spécialement et uniquement conçues pour cet

ouvrage de taille.

La mise en service aura eu lieu en Janvier 1987 jusqu'en 2006 ou ces modèles furent déposés puis remplacés par des SE'LUX OVALIS double lampe.

Par surprise, j'ai retrouvé ces mêmes lanternes réinstallées en 2019 sur l'échangeur 2 de la RN 89.

 

 

 

extrait d'un article MAZDA Contact 1987

du site phozagora.free.fr

 

 

 

MAZDA Spacior 60 double lampe

 

 

En 1988, une nouvelle portion de rocade (première portion à 2x3 voies) est inaugurée à l'Est de la

région Bordelaise.

 

Les mythiques Esthélux n'étant plus fabriquées,

c'est donc les Spacior 60 qui prendront le relais

avec deux lampes par luminaires (2x 250W pour

les bretelles d'échangeurs et 2x 400W pour la 2x3 voies).

 

Actuellement les Spacior éclaire toute la portion de la rocade Est en partant de l'échangeur 21 au numéro 2.

 

 

Candélabres PALOMBUS

 

 

 

Architecte :  Jean DE GIACINTO

 

Fabricant :   ARC CONCEPTION 33

 

Lanternes par candélabres :

- double :     4 x MAZDA Modula G pour 2x3 voies TPC

- simple  :    2 x MAZDA Modula P pour échangeurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Uniques à la rocade Bordelaise, ces candélabres

 

futuristes ont été imaginés et dessinés par l'architecte

 

Jean de Giacinto puis fabriqués au sein de la société

 

Arc Industrie située à 20 minutes de Bordeaux dans le

 

petit village de Portets.

 

 

 

 

 

 

Deux modèles ont donc été fabriqués.

 

Le premier "simple" pour les échangeurs est équipé de

 

2 lanternes MAZDA Modula P grises munies de lampes

 

à vapeur de Sodium de 250 W.

 

Le deuxième "double" pour le terre-plein-central (TPC)

 

est équipé de 4 lanternes MAZDA Modula G grises (2

 

de chaque côté) munies de lampes à vapeur de

 

Sodium de 400 W.

 

 

 

 

 

 

Les bras blancs doivent être résistants.

 

Arc industrie, travaillant avec des matériaux

 

composites à base de fibres résistantes à donc utilisé

 

cette solution qui visiblement, porte ses fruits.

 

Environ 533 candélabres ont été fabriqués soit  264

 

"simples" et 269 "doubles".

 

Les bras peuvent être réglés sous 4 inclinaisons

 

différentes donnant un effet visuel de battements

 

d'ailes d'oiseaux, de Palombes, d'où le fameux nom

 

Palombus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ailes s'abaissent à l'approche d'un échangeur, permettant ainsi de réduire le flux lumineux lorsque des

 

candélabres "simples" sont implantés à hauteur des bretelles d'échangeurs. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet initial consistait à installer ces candélabres

 

sur l'intégralité de la rocade, soit sur 45 kilomètres.

 

Mais en 2011, la loi obligeant d'éclairer les autoroutes

 

et rocade est supprimée et l'installation était

 

coûteuse.

 

L'échangeur 8 (ouvert en 2005) et 12 (rénové en

 

2011) auront eu le droit aux candélabres Palombus,

 

mais il seront déposés en 2013-2014.

 

Ces candélabres ont été déplacés sur l'échangeur 15

 

(également rénové en 2015) en complément des

 

nouveaux Palombus munis d'une seule lanterne par

 

mesure d'économies d'énergies. 

 

 

 

 

 

 

source : DIR Atlantique

 

 

 

LIENS STREETVIEW GOOGLE MAPS

 

Échangeur 8

https://goo.gl/maps/D6oENnu2cFZ568BA9

 

Échangeur 12

https://goo.gl/maps/D1kqVQKovRSbtDU18